De Visu 2014 : le patrimoine architectural en Seine-Saint-Denis

Sur la friche, un exemple d'architecture pavillonnaire de l'Entre-deux-guerres avec cette maison en meulière construire par l'architecture R. Serreau de Fontenay-sous-Bois - photo L.G./Yes We Camp (CC by-sa-nc 2.0)

Sur la friche Albert, un exemple d’architecture pavillonnaire de l’entre-deux-guerres avec une maison en meulière construire par l’architecture R. Serreau de Fontenay-sous-Bois – photo L.G./Yes We Camp (CC by-sa-nc 2.0)

Jusqu’au 31 aout 2014, le département de la Seine-Saint-Denis organise pour la 6e année consécutive De Visu, un jeu-concours pour découvrir son patrimoine architectural.

D’une ancienne ferme à une villa Belle Époque, d’une cité HBM des années trente à un grand ensemble des années soixante, d’une zone pavillonnaire à un éco-quartier contemporain, chacun peut y contempler la diversité des réponses architecturales apportées à un besoin commun : celui d’un toit. Ce besoin a aussi suscité des expériences singulières qui font du département un territoire d’innovation : cités-jardins, maisons-prototypes de la cité expérimentale de Merlan à Noisy-le-Sec, réalisations d’architectes de renom tels qu’André Lurçat, Paul Chemetov ou Jean Nouvel.

Outre des quiz en ligne, une série de jeux de piste et de balades sont proposés au départ d’Aulnay-sous-Bois, autour de la gare, sur les communes de La Courneuve, Bobigny et Pantin à partir du quartier des Quatre Routes portant sur l’entre-deux guerres et les grands ensembles, à Saint-Ouen, autour de l’évolution du logement.

Plus d’infos sur De Visu

Le préau bleu

Le préau bleu Yes We Camp - photo : L.G./Yes We Camp (CC by-nc-sa 2.0)

Le préau bleu – photo : L.G./Yes We Camp (CC by-nc-sa 2.0)

Le préau est couvert et fait de l’ombre quand le soleil brille.

Parlons d’Albert ! Deux journées de rencontre et de débats autour du projet Chez Albert

photo(3)

Vendredi 4  juillet, 16h00-18h00
Parlons d’Albert #1 : La friche Albert et la fabrique de la ville
Quels autres « Albert » existent ou sont possibles ? Quel est l’intérêt de ce type de démarche dans l’objectif d’une métropole plus inclusive ?

Nous invitons les protagonistes de la réflexion sur la ville, de sa fabrication et de son animation, pour présenter les actions et le processus que nous avons mis en oeuvre pour ce projet (Yes We Camp + Laboratoires d’Aubervilliers). Puis une discussion ouverte sera lancée autour du projet, sur ses moyens concrets, sur l’intérêt de ce type de démarches dans l’objectif d’une métropole plus inclusive et les débats et échanges qu’une tel projet, indépendant de toute volonté politique et d’enjeux économiques, peuvent susciter avec les habitants et les acteurs locaux.

Samedi 5 juillet, 17h00-19h00
Parlons d’Albert #2 : Le devenir de la friche Albert, entre appropriation et projet urbain
Quel rôle pour les habitants ? Quel impact possible de leurs usages sur le projet de développement ?

Nous proposons aux habitants du quartier, aux équipes locales et à toutes les personnes intéressées par le projet Albert de nous retrouver sur la friche à 17h00 pour un temps d’échange au cours duquel nous évoquerons le devenir de cet espace indéterminé que représente la friche, ainsi que le rôle des habitants et l’impact de leurs usages sur un projet de devenir du lieu.

En cas de pluie, ces deux journées ne sont pas annulées et aurons lieu aux Laboratoires d’Aubervilliers au 41 rue Lécuyer, en face de la Friche.

Samedi 5 juillet. Le devenir de la friche Albert entre appropriation et projet urbain

Samedi 5 juillet, nous proposons aux habitants du quartier, aux équipes locales et à toutes les personnes intéressées par le projet Albert de nous retrouver sur la friche à 17h00 pour un temps d’échange au cours duquel nous évoquerons le devenir de cet espace indéterminé que représente la friche, ainsi que le rôle des habitants et l’impact de leurs usages sur un projet de devenir du lieu.

Nous croyons fortement que le projet que nous menons a le potentiel d’être plus qu’une simple occupation temporaire et que les habitants peuvent être force de propositions dans la définition de nouveaux usages. A travers l’appropriation citoyenne de cet espace, il s’agit de repenser la fabrique de la ville, d’imaginer des processus incluant réellement les habitants, peu coûteux pour les collectivités, capables de générer des espaces propices à la cohabitation.

Notre intention est de permettre un moment de débat et de rencontre, de recueillir les idées et les récits des habitants et de les informer des enjeux d’une appropriation citoyenne du lieu. Notre échange sera ensuite nourri par la présence confirmée de Michael Silly, sociologue et fondateur du Club Ville hybride, et d’Alexandre Bouton, architecte-urbaniste, qui nous exposera son étude sur la constitution d’un réseau de jardins à Aubervilliers. La présence d’autres intervenants est en cours de programmation. Nous vous tiendrons informés au plus vite. La discussion pourra ensuite se prolonger de manière informelle autour d’un verre.